mardi 16 avril 2019

En forme d’inventaire

Un jour la mer s’est retirée
En emportant le monde
Dans sa toute petite valise en skaï
Une maison
Trois fenêtre avec de la buée
Un cœur dessiné
Un oreiller moelleux
Une maman qui rit
Un oiseau
Une tirelire marrante
Un jardin
De la ficelle et du carton
Une Maya en plastique
Une table de salon
Et tous les invités
Un verre à moutarde Popeye
Une veilleuse
Des tout petits chaussons
Un porte clé avec une image qui bouge
Des chaussettes et un manteau en laine
Un tiroir avec tout un tas de mystères
Un sac en plastique qu’on aime bien
Une chinoise et un chinois qui s’embrasse
Et du vent dans les cheveux
Des toutes petites photos de rien
Des craies
Du papier froissé
Des images de chevaliers
Des images de dragons et de princesses
Un cactus
Des petits pots verts et rouges
Et des jaunes aussi
Des yeux qui rient
Des chansons
Tout un paquet de machins drôles
Tout un tas de trucs sympas
Et des bateaux pour ailleurs
Et des trains qu’on aurait pu prendre
Et le bonheur
Dans une jolie nappe à carreaux
Brodée à nos initiales
Tous nos rêves
Et nos illusions…

                        Alain Lafabrègue

lundi 15 avril 2019

LES BLANCS I et II (pastels)




Des âmes

Des âmes
Des âmes lumineuses
Blanches
Immaculées
Des bouches
Des bouches
Qui s’ouvrent
Qui s’arrondissent
Dans le chant
Qui s’appellent
Se répondent
Se croisent
Se décroisent
Et se mélangent
Des bouches qui espèrent
Des bouches qui boivent
Des âmes
Des âmes qui demandent
Des âmes qui rêvent
Qui pleurent
Se ferment
S’ouvrent
Et chantent
Des bouches
Des milliers
Simples
Belles
Outrageusement

                        Alain Lafabrègue

mardi 2 avril 2019



Danse

La jeune fille danse
En fantôme émouvant
Danse danse où le vent
Là où le vent te pense

Glisse dans la nuance
Comme la main s’éprend
Comme la main se tend
Pour saisir le silence

Glisse comme on s’élance
Comme un oiseau qui prend
Son essor et le vent
Et le vent qui le pense
 
Glisse comme on s’avance
Pour te saisir enfant
En fantôme émouvant
Glisse comme on te pense

Glisse dans le silence
Que nulle âme en passant
Désespérée du vent
Ne t’attrape et te pense

                Alain Lafabrègue