mardi 27 mars 2018

SUCCUBE II


Succube II (progression)









OH MON AMOUR VIVANT


Oh mon amour vivant
Dans la forêt mouillée
Mon bel engoulevent
Au plumage taché

Le jour je t’ai cherché
Comme on cherche sa vie
Je n’aurais pas pleuré
Mais mon cœur s’est blotti




Comme elle est loin la main
Qui sait les mots qu’on tait
La douceur qui retient
Le moment espéré

Le jour je t’ai cherché
Comme on apprend sa vie
Je me serais caché
Si l’oiseau n’avait dit

Le ruisseau m’est un creux
Et mon âme un nuage
Dans le ciel où mes vœux
Retiennent ton visage

Le jour je t’ai touché
Dans tes voiles roulés
Où le vent s’est posé
Sur tes lèvres mouillées

Je vois glisser la nuit
Dans tes prunelles d’herbe
Le sommeil est un puit
Où les songes se perdent

La nuit je t’ai trouvé
Ton nom m’est revenu
Je l’avais oublié
Quand je t’ai reconnu

27 mars 2018

vendredi 16 mars 2018

L’ENFANT AU BEAU VISAGE BLANC

Les oiseaux sont ici
Les oiseaux qu’on a mis
Pour parler à l’enfant
Au beau visage blanc

Petit clown pathétique
Dans son tablier bleu
Dans les yeux poétiques
De son reflet plus vieux

Il a la main posé
Et le regard gentil
De quoi va-t-il parler
Lui qui toujours s’enfuit

Il ne parlera pas
Son âme est un fruit vert
Recouvert d’un grand drap
Il ne peut que se taire

Qui saura l’approcher
Toujours petit là-bas
Il est ici caché
Dans l’ombre de ses pas

Je ne sais ses grands yeux
Qui ne regarde rien
Mais je l’apprends un peu
En devinant sa main

Alors pour un moment
Je le surprends en moi
Son beau visage blanc
Dans le creux de mes bras

12 mars 2018